-

Test du FBI

Posté par ploumz le mai 25, 2009 dans Blagues

Le FBI décide de sélectionner un agent féminin ( la plus performante si possible).
Apr√®s toute une s√©rie de s√©lections, d’entretiens et d’essais, il ne reste que trois candidates.
Pour le choix final, les agents mettent les femmes devant une porte métallique et leur remettent un pistolet.

Nous devons être surs que vous suivrez nos instructions, et ce, quelles que soient les circonstances.
Derrière cette porte, vous trouverez votre mari assis sur une chaise et vous devrez le tuer.

La première dit :
¬ę Vous n’√™tes pas s√©rieux ? Je ne pourrai jamais tuer mon mari. ¬Ľ
Alors, vous n’√™tes pas la femme faite pour ce travail.

On donne à la deuxième femme les mêmes instructions.
Elle prend l’arme et entre dans la salle.
Tout est calme pendant environ cinq minutes puis la femme revient, les larmes aux yeux

“J’ai essay√©, mais je ne peux pas tuer mon mari.”
“Vous non plus, vous n’√™tes pas faite pour le job.
Emmenez votre mari et rentrez chez vous. “

Enfin, c ‘est le tour de la troisi√®me.
On lui donne encore une fois les m√™mes consignes en lui indiquant qu’elle doit tuer son mari.
Elle prend le pistolet et entre dans la salle.
On entend des tirs, un coup, puis un deuxième puis un autre.
Puis, on entend des cris, des coups contre les murs, des meubles qui se brisent.
Apr√®s quelques minutes, tout redevient calme. La porte s’ouvre lentement et la femme sort.
Elle s’essuie la sueur du front et dit :
“C’est qui le connard qui a mis des balles √† blanc ? J’ai d√Ľ l’achever avec la chaise !!!!!

Mots-clés : , ,

 
-

La fabuleuse histoire de MOURICE BEN FENECH

Posté par ploumz le mai 11, 2009 dans Blagues

MOURICE BEN FENECH se ¬†pr√©sente, pour un emploi, de vendeur dans un Super Bazar o√Ļ l’on ¬†vend de tout.

Le patron lui demande ¬†s’il a de l’exp√©rience.

- Si ¬†j’ai de l’exp√©rience ?
Dans la vente ?
Aaiaiaiaiaille, ti me ¬†demande √ßa √† moi, Mourice Ben F’nech ?
J’suis le Roi de la ¬†vente, moi !
Mon cousin il avait une ¬†boutique, j’ai tout vendu.
Maintenant il est parti ¬†au souleil, tellement j’l'ai rendu riche… sir la t√™te de ma m√®re, ¬†y’a pas meilleur vendeur que moi. ‘

Le Patron, amus√© par la ¬†situation d√©cide d’essayer le jeune homme pour la ¬†journ√©e.

Le soir, il revient pour ¬†voir ce qu’il a bien pu vendre.
- ¬†Alors, combien de ventes as-tu fait aujourd’hui ¬†?

- Une ¬†seule, sur ma t√™te Patron , il est v’nu qu’un client ¬†’
- Ce ¬†n’est pas tr√®s brillant √ßa, et une vente de combien ? ¬†’
- ¬†Seulement 100..000 Euros, patron ‘
- Quoi ¬†? 100.000 ? Tout rond ? Mais…comment √ßa ¬†?

Et Mourice, il raconte  :
- Y a un type qu’est v’ni et j’li ¬†ai vendu un hame√ßon.
Pis, j’li propose la ¬†petite canne √† p√™che au lancer et une s√©rie de ¬†mouches.
Et comme j’li dit qu’il ¬†peut pas p√™cher sans √™tre bien √©quip√©, j’li vends aussi la grande ¬†canne avec la ligne et les bouchons et un ¬†moulinet.
Sir la t√™te de ma m√®re, ¬†t’en as jamais vi un comme ca ‘, que j’li ¬†dis.
Ti peux r’monter MobyDick ¬†avec √ßa ‘
Apr√®s, pour pas qu’il ait ¬†honte devant les autres p√™cheurs, j’li ai vendu l’√©quipement, les ¬†bottes, le cir√© et le bob.
Parce qu’avec sa canne ¬†toute neuve, s’il a pas l’√©quipement, y va passer pour un plouc, ¬†hein chef ?
Et les clients de Ben ¬†F’nech, ils peuvent avoir l’air con mais pas l’air ¬†plouc.
Pis, j’li demande o√Ļ il ¬†va aller p√™cher. I’mm dit ‘ sur la c√īte ‘.
Alors, j’li dis qu’il ¬†ferait bien d’acheter un bateau pour p√™cher au large, et j’li vends ¬†le hors-bord de 12 m√®tres avec les deux ¬†moteurs.
Et j’li demande comment y ¬†va emmener son bateau sur la c√īte. Y savait ¬†pas.
Alors, j’li ai vendu la ¬†nouvelle Mercedes et une remorque pour tracter le ¬†bateau.
Et pis on a fait les  comptes.
Ca faisait 101.124  Euros.
Alors j’li ¬†dis:
comme t’es un bon client, ¬†j’ti fais un prix: 100.000 tout rond, mai ti paies ¬†cash.
Il a dit ‘ j’passe √† la ¬†banque et j’arrive ‘ . Et 1/2 heure apr√®s, il est rev’nu avec ¬†l’argent et il a tout pris, patron.
Les sous sont l√† dans la ¬†caisse. ‘

Le Patron est scié,  complètement ahuri, assis par terre.
Il n’en croit pas ses ¬†oreilles, il regarde l’argent dans la caisse et dit ¬†:
- T’as ¬†vendu une Mercedes et le hors bord √† un gars qui venait pour acheter ¬†un hame√ßon ?

- ¬†Heu.bin non, pas vraiment, patron. L’client, y vnait pour ¬†ach’ter une bo√ģte de TAMPAX pour sa femme, alors j’li ai dit ¬†:
Puisque ton week-end il ¬†est foutu, pourquoi t’irais pas √† la p√™che…

Mots-clés : ,

 
-

Le cerveau feminin

Posté par ploumz le mai 11, 2009 dans Blagues

Dans un h√īpital se trouve un patient gravement malade. Sa famille se r√©unit dans la salle d’attente et, enfin, un m√©decin arrive, fatigu√© et triste :

“Je suis d√©sol√© d’√™tre porteur de mauvaises nouvelles”, dit-il en voyant l’expression d’inqui√©tude sur les visages : “Le seul espoir pour votre proche est une greffe de cerveau.”

“C’est une chose exp√©rimentale et risqu√©e, et √©conomiquement tout est √† votre charge.”

Les membres de la famille restent assis, en √©coutant ces bien tristes nouvelles. Puis, l’un d’eux demande : “Combien co√Ľte un cerveau ?”

“√áa d√©pend”, r√©pond le m√©decin. “5000 ¬†Euros ¬†un cerveau d’homme ; 200 Euros celui d’une femme”.

Un long moment de silence envahit la salle, et les hommes pr√©sents essaient de ne pas rire et √©vitent le regard des femmes, m√™mes si certains d’entre eux √©bauchent un sourire.

Finalement, un homme pouss√© par la curiosit√© demande : “Docteur, pourquoi cette diff√©rence de prix ?”

Le m√©decin, souriant devant une question pour lui si innocente r√©pond : “Les cerveaux f√©minins co√Ľtent moins chers car ce sont les seuls √† avoir servi, les autres sont comme neufs.”

Mots-clés : ,

Copyright © 2017 Ploumz All rights reserved. Theme by Laptop Geek.